12-9-7-14-5-5-19

publishroomlogo-dLignées, Sophie ZIMMERMANN, 337 pages officielles. Disponible en version brochée et en version numérique sur Amazon et sur le site de la Fnac, paru en 2019 via la Maison d’Auto-Editions pour auteurs indépendants, Publishroom Factory.

Résumé de la fusion : Contacts corporels inexistants. Émotions atténuées. Composition d’un monde de Lignées d’individus. Bienvenue dans la fusion cellulaire. Ava L., Ligneuse et professeure, sera celle qui se battra pour que le monde ne bascule pas dans l’horreur. Pour cela elle devra choisir son camp. Mais à qui faire confiance ? Entre secrets, manipulation, espionnage, ce roman d’anticipation ne vous laissera pas une minute de répit. Et si vous lisez ou avez lu ce livre, alors vous saurez déchiffrer mon titre… curieux ?

BarreSeparation

Je n’en suis qu’aux premiers chapitres mais je suis déjà captivée par l’histoire. Le résumé me promet une belle intrigue. La plume de l’autrice me donne envie d’en savoir davantage. Elle est simple mais fluide malgré les petites coquilles repérées. Je m’arrête un instant pour reprendre mon souffle et regarder la couverture. Je trouve intéressant cet effet miroir qui me fait penser à deux faces d’un même monde. Une visible et une seconde laissant imaginer un projet souterrain volontairement secret. Cette couverture peut aussi faire penser à une symétrie au niveau des personnages semblable au Ying et au Yang. Suis-je dans la bonne direction pour comprendre ce livre ? 

Très vite, je découvre que la population est divisée en plusieurs lignées. Chaque personnage est doté de caractéristiques propres à chacun, qui permet de les distinguer facilement et de ne pas perdre le fil de l’histoire. Le concept est excellent car différent des univers que nous connaissons bien aujourd’hui comme Hunger Games, Divergente ou Mortal Engines. Chaque lignée a une fonction définie. Ce qui diffère d’avec ces autres livres de science-fiction, est que l’autrice y intègre l’absence de contacts corporels et l’essence même du projet Conceptio. Je ne peux pas vous en dire davantage sur ce que contient ce projet sans vous spoiler ! Je m’arrête donc ici, mais ce qui est sûr, c’est que vous serez très surpris !
Je me demandais comment l’autrice allait intégrer ce manque de contacts corporels et ces émotions atténuées. Et bien, je ne suis pas déçue, car chaque détail est soigné. Je suis embarquée dans un monde que je connais mais qui ici, est obsolète. J’aime beaucoup cette capacité de savoir camoufler ses émotions et de ne pas les extérioriser. Cela me renvoie à une forme d’automatisation. De nos jours, il pourrait s’agir de la robotique (mais c’est sans compter les avancées technologiques qui poussent à doter les robots de sentiments et de pensées humaines…).

C’est sans temps mort que je découvre Ava L. professeure-ligneuse, deux êtres non-issus de la fusion et un projet : Conceptio. Un mystère se noue autour de ce projet dont on ne sait rien. Ce mystère me pousse à en savoir plus et rend chaque action utile au bon déroulement de l’intrigue, que je trouve vraiment bien ficelée. De découverte en découverte, je navigue en terrain inconnu, à la recherche d’indices sur ce fameux projet. Le thème du mensonge est très présent dans ce livre, et peut être interprété comme suit : mentir à un ami sur ses réelles activités et mener une double vie. Le mensonge a donc les traits de la protection.

Ce mode de vie futuriste a pour avantage de ne pas montrer sa faiblesse devant les autres, et de garder son sang-froid en toutes circonstances. L’inconvénient, est que les personnages issus de la fusion, peuvent être vus comme des êtres dépourvus de cœur. Je trouve donc super intéressant que l’autrice mêle à la fois ces êtres issus de la fusion en décalage complet avec d’autres qui n’y sont pas. Ainsi, la notion de différence et de marginalité sont sous-entendues, mettant en débat les questions sensibles des normes tolérées ou non par la population. Comment accepter ces règles de vie ? Tout le monde est-il capable de s’y adapter et s’y conformer ?

Je perçois chaque différence dans les comportements, pensées et mots, de chaque partie (être issus de la fusion et les non-issus de la fusion). L’autrice réussit donc à nous rendre accessible ce nouveau monde à travers les yeux d’Ava L. Ce personnage emprunte les traits d’un être hybride à mes yeux. Ses doutes, peurs, pensées… sont très bien décrits et rendent ce personnage réel, dynamique, fort, attachant, orgueilleux, déterminé et intelligent. Cette héroïne est décrite de manière, à ce que le lecteur traverse chaque étape de sa vie avec elle. Elle est le témoin et l’incarnation d’une construction identitaire (amour, haine, joie…), j’adore ! L’amour devient un concept abstrait et complexe.
A travers Ava L., l’autrice nous fait réfléchir quant à notre propre rapport au corps, au touché et à la capacité à aimer et ressentir des émotions. Bien que ce soient des notions très subjectives, le lecteur se retrouve aisément dans ses propres réactions. Je retrouve par exemple la pression exercée pour se connecter à une autre personne, que l’on pourrait comparer au mariage. Rien n’est donc laissé au hasard et est transformé en version futuriste qui pourrait faire peur si nous devions vivre ainsi. Ava L. ne sortira pas indemne de ses différentes rencontres…

Les questions liées à l’attachement qu’on retrouve dans le domaine de la psychanalyse et de la psychologie (en majorité), sont remises en question dans cet ouvrage, lourd de sens. Comme il n’est pas coutume d’être élevé par ses parents, les questions d’héritage familiale (des gênes, des ressemblances avec tel et tel parent, des souvenirs chaleureux, d’albums de famille…) ne se posent plus. Cela peut être perturbant pour nous qui avons besoin de ressentir les choses pour les matérialiser. Le seul point qui correspond à notre époque est le secret de famille (pas étonnant qu’on en dise qu’il a la dent dure ^^). Cette notion donne encore plus d’attrait au livre et renforce d’autant plus l’intrigue et l’énigme qui l’entourent.

Avec les autres personnages, dont je tais volontairement les caractéristiques pour ne pas vous casser le suspense très bien construit ici, l’autrice appuie sur l’importance d’être une équipe pour faire face au danger. Cette intelligence collective est très importante tout au long de l’histoire car elle permet le dynamisme des actions contre la partie adverse qui bien sûr est toxique. Des amitiés se nouent, des alliances se complètent pendant que des trahisons prennent forme.

Même en stéréotypant les comportements et en promouvant la place utile de chaque être humain dans notre environnement, nous avions sous-estimé la part de noirceur de l’humanité qui, telle une maladie chronique, resurgissait au fil de notre évolution.

Pourra-t-on s’en défaire un jour ?

Ce que j’ai par dessous apprécié, est l’univers créé par l’autrice. Tout est lisse, sans faille, propre, blanc à la manière d’un plat monochrome. Chaque élément qu’elle apporte à son histoire permet une compréhension du projet Conceptio et n’est pas abandonné. Si je devais imager l’univers de ce livre, il ressemblerait à ça :

Lignées - Sophie ZIMMERMANN.png

Un Futuriste qui s’accompagne en transparence et sans superflu par les premières fraises de la saison.

 

Vous saurez tout en temps voulu. J’ai adoré n’être pas maître de la situation. Impossible de ne pas être surpris de découvrir, que ce qu’on pensait savoir, n’est qu’une miette, comparée à ce qui se trame dans les coulisses, tant il y a de rebondissements imprévisibles. Le suspense est maintenu pendant 337 pages ! Toutes mes stratégies et plans étaient bien loin de la vérité ! Le lecteur est mené en bateau, dans le sens où on ne s’attend pas à ce qui va se passer.

Le mot de Sophie
J’ai eu la chance qu’Ava me guide pour raconter son histoire.
A travers ses yeux, j’ai découvert une société qui pourrait être une des versions possibles de notre futur. Je l’ai vue évoluer au gré de ses rencontres et de ses découvertes.
J’espère que vous prendrez autant de plaisir que moi à partager ses aventures.

BarreSeparation

 

L’addition, s’il vous plaît

Lignées - Sophie ZIMMERMANN

 

Et vous l’avez-vous lu ? Si oui, qu’en avez-vous pensé ?

Seriez-vous capables de vivre sans montrer vos émotions ?

 

Retrouvez toutes mes chroniques gourmandes dans les rubriques « Livres par auteurs » et « Livres par titres » !

Je remercie l’autrice de sa gentillesse, sa réactivité et sa simplicité. Voilà un roman qui devrait être davantage connu mes gourmands !

Les multiples visages ésotériques d’Anna

logo-dAnna Plurielle, de l’autrice Virginie VANOS, 164 pages officielles, publié aux Éditions – Édilivre – en 2018.

 

Résumé : Qui n’a jamais rêvé de vivre plusieurs vies ? De jongler d’un métier à un autre, d’accomplir ses rêves et de laisser une trace ? Et bien, c’est le privilège qui sera octroyé à Elsie ou devrais-je dire Anna. Armée de ses yeux bleu marine, Anna aura six chances pour changer son destin et accomplir trois missions : voyager à travers le monde et le comprendre, vivre un véritable amour et avoir une pensée philosophique faisant avancer l’ensemble de l’humanité et la diffuser. Bonus : Anna sera accompagnée dans sa quête par des anges gardiens quelque peu… délurés.

BarreSeparation

En premier lieu, merci à l’autrice pour sa disponibilité et l’envoi de son livre dédicacé. J’ai chroniqué d’autres livres , mais celui-ci est mon premier service presse.

Premières pages, premières révélations. l’autrice nous met dans le bain en nous expliquant brièvement les raisons qui l’on poussée à écrire ce livre quelque peu ésotérique et fantastique à la fois.  J’apprécie cette entrée en matière, j’ouvre les portes de son dessein. Une seule question à vous poser : croyez-vous en la réincarnation ?

Puis, me voilà plongée avec Anna, dans l’abîme de l’au-delà. Les anges gardiens, plus loufoques les uns que les autres, font peu à peu leurs apparitions et ce, toujours de manière assez rocambolesque, j’adore ! Des dialogues comiques à souhait viennent en renfort au fil de ma lecture. Un suivi entre le monde du visible et celui de l’invisible me fait face. Des temps accélérés et d’autres ralentis, les pages s’enchaînent mais ne se ressemblent pas. Anna est véritablement propulsée de réincarnation en réincarnation comme j’ai été prise d’une pulsion d’achat gourmande au petit traiteur du coin. Je n’avais pas le temps de me poser à l’intérieur, je devais courir après Anna pour suivre ses périples. Ça sera donc à emporter, de quoi me ravitailler avant la prochaine étape de ce rallye-vie. Des plats chauds et emballés avec soin par mon ange gardien gourmand.   

Virginie VANOS - Anna Plurielle.jpg

Un Fanatik surprise prêt à être emporté, après avoir été emballé avec soin par mon ange gardien du Petit Traiteur à Seraing.

En chemin, mon livre dans une main et mes provisions dans l’autre, je me demande si Anna réussira à accomplir ses missions mais surtout, si ces réincarnations lui permettront d’en apprendre davantage sur elle, ses valeurs, sa façon de comprendre le monde. Plus j’avance dans ma lecture et plus j’associe les anges gardiens à des formes de consciences. Vous savez, ces petites voix qui prennent source d’on ne sait où mais qui nous poussent à faire ou ne pas faire tel et tel choix. Je trouve, que ce parallèle est bien pensé et mis en scène par l’autrice. Prendre soin de soi, être tolérant, suivre son instinct, rester soi-même sans jouer de rôle… sont autant de conseils subtiles que l’autrice nous glisse, à nous lecteur, pour nous aider à franchir les étapes de notre unique vie (ou pas ?). En effet, de profondes réflexions sont cachées ça et là dans ce roman où l’humour règne en maître. Je me suis moi-même prêter à l’exercice et, ce que j’en retire c’est que :

Je tends même à croire à la réincarnation. Eh bien si c’est vrai, je ne souhaite que deux choses pour ma prochaine vie : collectionner les ours en peluche… et te retrouver.

J’apprécie ce type de roman fantastique où tout s’enchaîne rapidement grâce à une lecture fluide et dynamique. Sans regrets, sans remords, j’en ressors grandie.

Anna va t-elle arriver à accomplir ses trois missions ?
Et vous, l’avez-vous lu ? Si oui, qu’en avez-vous pensé ?

 

 

Pour savoir ce que j’ai commandé à emporter, je vous donne rendez-vous dans ma carte gourmande. Un indice ? Entrée – Plat..

Retrouvez toutes mes chroniques gourmandes dans les rubriques « Livres par auteurs » et « Livres par titres » !