Petit billet

Hellow les lecteurs gourmands ! J’espère que vous allez bien 🙂

 

Comme une pause s’impose, je vous retrouve dès le mois de septembre pour de nouvelles aventures !

En attendant, je vous souhaite un bon mois d’août ❤

Ps : n’hésitez pas à m’envoyer vos requêtes par mail via la rubrique contact, je me ferai un plaisir d’y répondre 🙂

Alexandra Papiers Mâchés

Chronique de « Papiers machés » : Un binôme idéal

Hellow mes petits gourmands 🙂 J’espère que vous allez bien ?

Je suis ravie de ma rencontre avec cette autrice si talentueuse qui m’a plus qu’émue ! Je vous encourage vivement à découvrir son bloggy et son roman optimiste « Un Binôme idéal » (le lien est en bas de l’article). J’ai très hâte de lire son prochain roman et de parler de son parcours et de son travail.

Un grand merci à elle pour sa gentillesse et sa sensibilité.

Emilie Varrier Romancière

Une chroniqueuse qui a cerné mon livre

Alexandra chronique sur son blog « Papiers mâchés« . Et c’est avec plaisir et émotion que j’ai lu son avis complet sur « Un binôme idéal ».

Comme souvent, j’aime choisir des extraits de la chronique. Cette fois, ça a été très difficile de sélectionner des passages. ^^

Une chroniqueuse touchante qui tape dans le mile

Alexandra a parfaitement cerné mes personnages et l’ambiance de mon roman. Elle a perçu le message et le questionnement profond qui se cache (à peine) dans mon récit. Et je l’en remercie. Surtout parce qu’elle retranscrit les émotions et les idées à merveille !

Une chronique en quelques extraits

Je vous laisse découvrir quelques extraits de sa chronique et vous invite fortement à visiter son blog afin de lire son article complet.

J’aime le calme et la sérénité qui se dégage de la plume de l’autrice. Elle m’offre une…

Voir l’article original 249 mots de plus

La blogueuse et chroniqueuse USVA K. parle de moi !

Hellow mes petits gourmands ! J’espère que vous allez bien  ?

Je vous retrouve aujourd’hui pour vous partager deux points hallucinants :

 

A. L’article génial de Usva K. qui me cite !

Si  si je vous jure !

 

article blog usva 13 janvier

 

B. Son bloggyword !

 

usva k

Cliquez ! ©Usva K.

Un grand MERCI à elle de m’avoir sollicitée ! Et bravo pour son concept génial : celui de nous faire découvrir d’autres univers tout aussi passionnants que le sien !

 

 

!! CONCOURS !!

conditions concours 1conditions concours 2

 

Merci à ceux qui ont tenté leur chance et à tous ceux qui ont liké !

RDV SUR INSTAGRAM pour une vidéo rythmée !

Voici le résultat de mon concours sous surveillance King Size :

Click and Enjoy !

 

Ces petites phrases qui restent gravées

bitmoji-20190306120030.png

C’est le livre Wonder de R. J. PALACIO qui a inspiré cette rubrique pour mon blog. J’apprécie l’idée d’avoir une phrase qui résumerait toute une vie avec l’ironie qui s’y mêle.

La mienne se résume parfaitement avec Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? des Shadoks. Parce que derrière chaque mot que j’utilise, il y a un sens caché comme une carte au trésor que je lègue aux futurs conquérants de ce monde. Ou alors c’est parce-que je maîtrise une langue peu connue nommée « charabia ».

Et vous, quel serait votre précepte ? 

 

Voici quelques citations qui me touchent particulièrement

 » J’ai développé une certaine tendresse pour les fous  » – Extrait de « Heartless » de Marissa Meyer. Merci à @lau_li_lot_books pour cette découverte 🙂

 » Je préfère être joyeusement ridicule que tristement « comme il faut ! «  – Virginie VANOS, Autrice : un peu plus d’infos ici.

 » N’hésitez pas à avoir du génie dans cette société qui préfère les charlatans et les tâcherons. Si vous n’avez pas pour projet de bouleverser la littérature, vous alimenterez le flot de la médiocrité qui depuis l’origine de la fiction, déborde – envahissant le paysage de son eau croupie dont se délectent les crapauds. Ayez pour ambition d’être Shakespeare, Rabelais, Proust – échouez, tombez de haut – ils ont commencé par tomber de la montagne les Flaubert, les Balzac et toute la clique de ceux qui ont mené une vie digne d’être vécue. Ils se sont relevés, souffrant, boitant, mais peu à peu ces oiseaux aux pattes brisées ont pris leur envol. S’il n’y a qu’une chance de s’envoler il faut se jeter dans le vide. J’exagère, je caricature – la nuance est le contraire du courage, or la littérature, c’est marche ou crève. Faites plutôt partie des mégalomanes qui n’ont jamais pu bâtir un paragraphe qui les satisfasse plutôt que de la foule des margoulins dont l’œuvre est faite d’emprunts et de compromissions. Je n’ai jamais dit que j’étais un brave – je prétends cependant, chaque jour, essayer « . – Régis Jauffret

« Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense » Haruki Murakami

Quand tout a commencé…

Nous étions au mois de novembre, il faisait froid, il y avait du vent, il y avait ce livre (biographie de la faim d’Amélie NOTHOMB) et je n’avais rien d’autre à faire.

Et puis, pensée-éclair !

jardin novembre 2018

*  Mon petit bout de jardin abstrait  *

 

Selon moi, une émotion peut être induite par deux domaines fondamentaux : la littérature et la cuisine. Qui n’a jamais ressenti ce petit quelque chose en lisant un livre ou en mangeant (ou même en buvant. Ne sous-estimons pas le pouvoir d’un bon verre) ? Partant de ce constat, je fais le pari fou d’associer le domaine littéraire au domaine culinaire, afin de vous servir mes plus croustillants moments de lectures gustatives, en partant d’une simple et unique question : si ce livre avait un goût, lequel aurait-il ?

Bon, pour être un peu plus précise et “faire mon intello”, j’ai arrangé à ma sauce les théories de la réception et de la lecture selon l’école de Constance (ça en jette écrit comme ça non ?). Vous êtes toujours là ? L’École de Constance construit sa théorie de la réception et de la lecture sur cette tension entre la permanence du texte et l’impermanence de la lecture (Merci Wikipédia).

Sur ma terre natale au nom exotique de “France”, comme dans beaucoup d’autres pays d’ailleurs, j’ai pris l’habitude de composer mes repas en trois temps :

  1. L’entrée, ce petit truc dans ton assiette qui t’ouvre l’appétit
  2. Le plat, qui te fout le cul par terre
  3. Le dessert, cette chose magique qui provoque tes pulsions de meurtre si on t’en prive

C’est donc en trois temps que j’ai décidé de vous cuisiner mes émotions. Vous pourrez découvrir mes trois moments de partage via mon bloggyword, mon Instagram et ma page Facebook, ouép rien que ça !
Trêve de bavardage comme dirait le capitaine crochet (vous cherchez probablement le rapport > y’en a pas ! ), puisque…

 

La seule vraie question à vous poser maintenant c’est : qu’est-ce qu’on mange ?

 

N’hésitez pas à faire votre choix dans la carte-menu pour découvrir mon univers, pour me laisser un commentaire auquel je répondrais avec plaisir et à vous abonner à mon blog pour que l’on poursuive l’aventure ensemble !

A très vite !