Vous n’avez jamais eu aussi peur de perdre la tête

Êtes-vous vraiment en train de lire, de vivre ? Ne comptez pas sur Nick Power, accro aux benzodiazépines, pour vous aider à y voir plus clair. Et si vous pensez pouvoir vous s’en sortir sans séquelles, vous êtes loin de la réalité. Le second roman de Noël Boudou vous fera douter de tout, y compris de votre propre souffle. Munissez-vous de votre lampe de poche, le chemin risque d’être sinueux…

benzos-noel-boudou.jpg

Au bord du gouffre, la pression redescend, pour laisser place à un trou noir… – Déjà vu

Déstructurante réalité

La couverture est plus que parlante : un cri de souffrance, un flou quotidien. Nous sommes confrontés à une intrigue assez violente dans le sujet qu’elle traite, soit l’addiction. Cette perte de contrôle que Nick subit dépasse le soutenable. Notre compréhension et notre temporalité s’effacent au profit de migraines journalières au flot ininterrompu.

Le corps en lambeaux, l’esprit en miettes

Nous suivons la folle histoire de Nick. Un accro, un drogué, un homme au vocabulaire parfois trash mais très réalité. A travers ce personnage fort, l’auteur propose aux lecteurs de passer quelques jours dans la tête d’un addict aux BZH (somnifères). Ainsi, nous découvrons un homme qui souffre. Un homme perdu dans les limbes de son cerveaux et de ses propres illusions. Un homme dont le temps n’a pas de mesure et dont le comportement pourrait être qualifié de suicidaire. La lecture est poignante et saisissante.

Comme si tout était parfaitement normal, comme si j’étais parfaitement normal.

Comme lui, notre lecture se veut illogique, saccadée et déstabilisante. Chaque chapitre s’avale comme un cocktail acidulé, donnant corps à une ambiance glauque, dépressive dans laquelle il nous est impossible d’échapper.

L’impression de déjà-vu, vous connaissez ?

 

Entre fiction, rêve et réalité, mon esprit dérive

Je tiens à souligner la tenue minutieuse de l’intrigue complexe qui créé une véritable tension dès les premières pages. J’ai ressenti la même paranoïa qu’a pu ressentir Nick vis-à-vis des personnes et des objets qui l’entouraient. Cette forme de complot naissante m’a bouleversée. 

A maintes reprises, j’ai tenté de donner un sens aux évènements qui se déroulaient sous mes yeux. Mais, comme Nick, c’est comme-ci il m’était impossible de contrôler ma propre logique, ma propre vie. Et c’est en ça je remercie l’auteur d’avoir su donner cette sensation de malaise si caractéristique de ce roman. Enfin, les hallucinations touchants à la sexualité, renforcent selon moi, une forme de dépossession du corps dont l’esprit erre sans but précis à la recherche d’un cocon qui n’existe plus.

Y a-t-il une issue ?

Allons-nous continuer à errer longtemps au pays des hallucinations ? C’est la question que je ne cesse de me poser. Puis, vient la chute… Cette chute… Et quelle chute !!

A travers son second roman, l’auteur a souhaité nous sensibiliser à la détresse que subissent les proches des victimes d’addiction. Parfois à bout de force eux-mêmes, souvent impuissants face aux comportements agressifs et imprévisibles des êtres qu’ils aiment, leur soutien peut dévier en une forme de contrôle toxique…

Quelques explications de l’auteur pour compléter cette chronique

Au tout départ j’ai écris mon deuxième roman Benzos pour moi. Une démarche assez égoïste en fait. Et puis, au cours de l’écriture, j’ai eu envie de le partager et d’essayer de le faire publier.

C’est un roman assez personnel, dont le thème m’a touché de près. De l’âge de 15 ans jusqu’à mes 40 ans j’ai dormi, peu, en m’assommant à coups de somnifères. J’ai fini par m’en sortir, seul et avec quelques bonnes motivations. Une nouvelle vie et ma fille qui a fêté ses 3 ans il y a peu.

J’espère que peu d’entre vous connaissent ces problèmes car comme Nick vous le dirais, « C’est un vrai putain d’enfer de ne pas dormir. »

Malgré tout si cette histoire peut vous faire passer une nuit blanche, j’en serais ravi.

Pas encore convaincu ? 👇

Avec le soutien de l’équipe deédition taurnada
– 222 pages – 14 novembre 2019

Benzos

 

Vous est-il déjà arrivé de vous réveiller avec cette sensation de déjà-vu ?
Sauriez-vous faire la différence entre le vrai et le faux ?
Avez-vous une confiance absolue en vos proches ?
Nick semble mener une vie tranquille, entouré de sa femme et de ses voisins. Pourtant, le jour où des amis de longue date arrivent, son existence tout entière va basculer dans l’étrange et l’impensable.
Réalité ? Psychose ? Quelle preuve avez-vous finalement de votre réalité ?

 

 

Merci à Noël pour ce thriller qui marque mon esprit et à Joël de m’avoir permis de découvrir ce roman coup de poing

Envie d’élargir vos horizons ?

🔎 « Livres par titres »

🔎 « Livres par auteurs »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s