Dimitri DEMONT

{Se consacrer à l’écriture} je crois qu’à un moment, si c’est réellement ce qui nous tient à cœur, il faut le faire avant qu’il ne soit trop tard.

Portrait littéraire

Photo profil.png

Âgé de trente-deux ans, j’écris depuis l’adolescence. Il y a deux ans, j’ai plaqué ma carrière dans la production audiovisuelle pour me consacrer à ma vocation littéraire.

J’ai sorti en décembre 2017 mon premier roman “Le ciel n’envahira pas la mer”, finaliste du Prix des Étoiles Librinova – 20 Minutes 2017.
Mon deuxième livre “La Fragilité des rêves” est sorti en décembre 2018. Il s’agit d’un recueil de nouvelles. Le livre a été finaliste du Prix des Étoiles Librinova – 20 Minutes 2018.

Je poste régulièrement sur mon site dimitridemont.com des textes courts inédits et j’y tiens un journal littéraire. Un Deuxième roman est en cours d’écriture et annoncé pour fin 2019.

Ses romans

« Le ciel n’envahira pas la mer » est son premier roman de 213 pages, disponible en version électronique pour 3.99€ ! entre autres sur Amazon, la Fnac, Cultura et chez votre libraire préféré. Disponible en version brochée au prix de 13.90€ peut-être dans votre librairie préférée et en ligne !

1dim

 

Quand Jen, son premier et son grand amour, le quitte, Simon part se réfugier dans sa maison de famille, en Bretagne, là où ils se sont rencontrés et aimés pour la première fois. Au fil de ses discussions avec ses grands-parents, de ses rencontres et de ses longues errances dans la station balnéaire hors-saison, Simon retrace le fil de leur histoire d’amour. Pourquoi Jen, jeune fille modèle, issue d’une famille traditionnelle bourgeoise l’a-t-elle choisi, lui qui vient d’un milieu modeste qu’il n’a jamais totalement assumé ? A mesure que les souvenirs remontent – les étés joyeux entourés de copains, les premières amours, la peur d’être différent – Simon arrive petit à petit à un constat : n’est-il pas temps pour lui de s’accepter enfin entièrement lui-même, et d’arrêter de se soucier du regard des autres ? 

Fort de ce premier roman, Dimitri auto-édite avec le soutien de l’équipe de Librinova, son deuxième livre « La fragilité des rêves » qui se présente sous la forme d’une nouvelle de 222 pages à la couverture flash et soignée. Son livre est disponible en version électronique à 1.99€ (en promo actuellement) ! entre autres sur Amazon, la Fnac, Cultura et chez votre libraire préféré. Disponible en version brochée au prix de 12.90€ peut-être dans votre librairie préférée et en ligne !

Pour le suivre c’est par ici

adresse mail pro dimitridemont@gmail.com 

Instagram @dimdemont – #dimitridimont

Facebook Dimitri Demont / @dimitridemontauteur

Son site web : dimitridemont.com

Publicités

On peut dire que ça (re)commence fort !

Biographie de la faim de l’autrice Amélie NOTHOMB, 250 pages officielles, paru aux éditions Albin Michel en 2004. 

En accéléré : d’aventures en aventures comme chante Serge LAMA, Amélie NOTHOMB nous fait découvrir sa soif de conquête du monde, d’un point de vue assez détaché mais terriblement attachant. Elle y retrace les moments forts de sa jeunesse jusqu’à l’âge adulte.

BarreSeparation

amélie nothomb (2)

Un Memoris de soif d’aventure

 

Avant même d’ouvrir le livre, asseyez-vous confortablement, prenez le plaid de mamie et faites-vous servir un verre de Massif d’Uchaux, 2016, dont la robe rouge intense vous laissera un goût fruité et épicé en bouche (bouteille offerte par Colruyt). Une mise en bouche indispensable en réponse à un besoin d’amour insurmontable, insatiable que l’autrice va vous insuffler tout au long de votre lecture. 

Comme une quête de sens, une recherche d’un bout de soi qui aurait été éparpillé à travers le monde, Amélie NOTHOMB m’a embarquée au cœur de l’exploration de la sensation de vide angoissante. J’ai été invitée à partager, sur le banc des lecteurs silencieux, le parcours non sans peine, du rite de passage de l’enfance à l’âge adulte. Je ressens comme une sensation de verre à moitié plein. C’est drôle à écrire que de se sentir pleine et vide à la fois. Ce qui m’étonne le plus est cette délicate distance avec laquelle elle a ce don de rendre chaque évènement banal, comme s’il avait été conçu pour être vécu de cette façon-là et, à ce moment précis. 

Autant de flash-backs que de verres de vin contenu dans 75cl. Amertume, cruauté, déchirement, amour et haine s’enchaînent sans monter trop vite à la tête, pour permettre au lecteur d’apprécier chaque page et chaque goutte. Je ne peux m’empêcher de me questionner sur cette image de la femme mise sur un pied d’estale, aussi haute et belle que les gratte-ciels de New-York. Pourquoi et comment se souvenir de moments aussi précis ? 

J’ai littéralement vécu la faim à la deux cent trente-huitième page. Une boule au ventre angoissante, rapide, et douloureuse. Mais qu’est-ce qu’il m’arrive ? Bousculée par mes souvenirs et retraçant en parallèle ces étapes de ma vie…

“Aussi loin que remontent mes souvenirs, j’ai toujours crevé de faim. (…). Par faim, j’entends le manque effroyable de l’être entier, ce vide tenaillant, cette aspiration tant à l’utopique plénitude qu’à la simple réalité : là où il n’y a rien, j’implore qu’il y ait quelque-chose ».

Plus que jamais, j’ai ressenti l’envie de prendre l’air par cette fin inattendue.  

Je recommande ce livre pour celles et ceux qui apprécient le vin rouge épicé et les livres enivrants et simples. 

Ce que j’ai apprécié

  • Ne pas tout comprendre 
  • La facilité de la lecture si bien que j’ai cru qu’il n’y avait qu’une seule et unique phrase tout du long 
  • Le sentiment de malaise inattendu 

Ce que j’ai moins apprécié

  • Certains détails manquants à certains passages du récit

 

 

L’avez-vous lu ? Si oui, qu’en pensez-vous?  
Fais-moi découvrir l’endroit où tu as dégusté le meilleur vin rouge de ta life ! 

Retrouvez toutes mes chroniques gourmandes dans les rubriques « Livres par auteurs » et « Livres par titres » !