Des fous échappés d’un asile – @LilyLanovaz

Des fous échappés d'un asile - Eliane LANOVAZ

Rappel résumé

Quand l’apocalypse zombie éclate, les patients d’un hôpital psychiatrique de la rase campagne française se retrouvent livrés à eux-mêmes. Survivre, prendre soin les uns des autres, découvrir ses forces quand le monde n’a vu que des faiblesses… Autant d’enjeux pour les protagonistes de ce roman.

 

 

Mon avis :

Arrêt au chapitre 7.

Je ne peux que commencer par souligner la proposition de l’autrice, avec un titre à double sens, que je trouve très intéressant et, dont elle mentionne le concept en avant-propos. En effet, elle choisit de bouleverser les clichés et les préjugés que l’on peut avoir vis-à-vis des personnes malades mentales. En évoquant des « fous » qui s’échappent d’un asile et qui seront traqués par des zombies, elle met en relief ingénieusement l’idée que, d’une part, l’hôpital est un lieu d’isolement comparable pour les patients à une « prison » mais, qui s’avère plus sécure que l’extérieur où la menace zombie gronde. D’autre part, la menace provenant de l’extérieur, elle souhaite montrer que ce ne sont pas les « fous » eux-mêmes qui sont violents, et font peur, mais bien les zombies. Elle casse donc un préjugé tenace.

Il y a beaucoup de personnages dans cette histoire et je vous avoue avoir été un peu perdue. Cependant, l’autrice a pris le soin de détailler chacun d’eux en début d’histoire où l’on peut se reporter, ce qui est très appréciable. J’ai l’impression d’être dans un huis-clos tant les personnages sont tous cloîtrés ensembles. Je me demande si tous, vont s’entraider, ou se jouer de sales tours. Qui prendra la place de leader dans ce groupe ?

Éliane nous propose des morceaux audios pour accompagner certains chapitres, ce que je trouve super, car ils sont dans l’ensemble bien choisis pour la lecture (si on aime lire en musique ben sûr !). Cependant, j’aurai aimé avoir un petit indice pour savoir quand, dans le chapitre, mettre la musique pour profiter des émotions qui ressortent.

Je dois bien avouer que le style de l’autrice est clairement différent par rapport à son premier roman, souvenez-vous – Va, chasse la grisaille – (dont ma chronique est juste ici). Ici, plus de mots répétés, mais une écriture fluide. Nous ne sommes pas dans la tête des personnages mais suivons l’action d’un point de vue extérieur, qui pourrait par moment être écrite au temps présent, pour plus de dynamisme. J’espère vraiment que durant les chapitres précédents, j’arriverai à distinguer les réactions de chaque personnage. Le thème de la maladie mentale demeure chez Éliane et c’est d’ailleurs ce que j’apprécie.

Outre le côté fiction avec les zombies, l’autrice évoque donc la difficulté de l’isolement des patients mais également, la délicate question de la médication : favoriser ou non l’automédication ? Ne dit-on pas que seule la personne se connaît vraiment et est à même de décrire son mal ? Tout dépend de la situation me direz-vous et de la maladie dont souffre le patient. En parlant de maladie, l’autrice nous souligne la difficulté de poser un diagnostic sur des réactions, des symptômes ou des troubles. J’aime l’idée d’une entraide entre patients et soignants. N’est-ce pas là, la vocation d’une relation duale du « prendre soin » ?

Enfin, il y a des rebondissements auxquels je ne m’attendais pas, ce qui donne plus de force et de vie à ma lecture. Je dirai pour conclure que j’aime que l’autrice avertisse son public des sujets sensibles qui sont abordés dans un chapitre. Cependant, je trouve que cela casse un peu le suspense, car nous savons quels sujets vont être abordés De fait, on s’y attend un peu à la lecture, et cela annule l’effet de surprise qu’il peut y avoir, même si nous ne savons pas quel personnage sera touché.

Dans l’ensemble j’ai apprécié cette fiction et j’attends la suite des aventures de ce groupe déluré.

Pour celles et ceux qui souhaitent lire cette histoire, cliquez juste .

Connaissez-vous cette histoire ?

Si oui, qu’en avez-vous pensé ?

 

Publicités

L’arc-en-ciel gris et son manteau de couleurs

Va, chasse la grisaille de l’autrice Éliane LANOVAZ, 144 pages officielles, paru aux Éditions du Petit Hôtel en 2018.

Voilà ce que sa plume nous raconte : Vous est-il déjà arrivé de vous retrouver coincés dans une cellule mentale qui vous tient en dehors de la vie ? C’est ce que Isabelle, Lys, Frédérique vivent au quotidien. Peut-être que votre voisin ou vous-même vivez enfermés dans des cycles infernaux d’angoisse. C’est ce que l’autrice cherche à nous faire vivre en y plaçant avec émotion les doutes, les peurs et les espoirs de ces personnages haut en couleur.

BarreSeparation

Après avoir trifouillé ma tablette, réglé le mode nocturne et téléchargé le roman d’Éliane LANOVAZ, me voici face à la pétillante couverture au titre qui m’inspire : intrigue, étonnement et curiosité. Un titre qui m’est étrangement familier car « cette grisaille », je tente parfois de la chasser de mon quotidien, pas vous ? Est-ce que la promesse de chasser cette grisaille s’y trouve ?
Est-ce que ce sont des hommes qui forment une farandole colorée que je vois en dessous du titre ? Ou alors est-ce seulement ma phase délire qui s’est enclenchée ? En tout cas, j’aime beaucoup ces couleurs vives. Je débute ma lecture avec déjà une revendication assez corsée à satisfaire et je pénètre dans un monde peut-être plus coloré qu’il n’y parait.

« Il ne me remplit pas de couleurs, il atténue les angoisses, il efface un peu de gris. Il aquarelle la douleur. Un jour j’ai oublié de le prendre. Vagues de douleurs, j’étais par terre, recroquevillée, une petite crevette pitoyable tombée d’une table de restaurant. Chaque bruit me donnait envie d’enlever une poignée de mes cheveux. Je luttais contre moi pour ne pas arracher toute ma peau tous mes cheveux je luttais contre mon besoin de me débarrasser de ce corps ».

Au fil de ma lecture, j’ai l’impression d’accéder à une intimité brouillée par les médocs, l’angoisse, la peur. C’est assez étrange comme sensation. A la fois cela m’intrigue, m’intimide et de l’autre ça m’énerve. Ça m’énerve car je suis incapable d’avancer, de penser normalement comme le subit Isabelle. J’aime cette capacité qu’à l’autrice de nous faire nous plonger dans cette abyme d’émotions floues dans laquelle on patauge sans cesse pour tenter de sauver ce qu’il reste de nos pensées.
J’aime la dé-complexité des êtres mis en scène. C’est-à-dire, sans prise de tête. Des êtres naturels, qui ne se demandent pas si ils vont choquer ou être appréciés.

En poursuivant ma lecture, je devine pourquoi certaines phrases se veulent saccadées, lentes ou coupées. Tout devient logique dans ces vies épuisantes. Car oui, j’ai du me faire au style d’écriture que l’autrice a utilisé lors de la rédaction de son roman. Pas facile au début, mais captivante en fin de compte et remarquable. Chaque mot trouve son sens. La singularité des personnages m’ont permis de m’attacher à eux et, d’apprécier leur force de vivre malgré tout ; d’avoir envie qu’ils s’en sortent, qu’ils trouvent une issue de secours. Drame ou Happy-End ? Lisez ce roman pour en découvrir la fin…

va, chasse la grisaille eliane lanovaz

Un Sanglot-True aux douces et acidulées saveur du célèbre chocolatier Jean-Philippe DARCIS : citron yuzu et chocolat banane.

Une formidable aventure piquante et douce, à vivre en buvant un café (les sujets sérieux s’accompagnent d’un café) relevé de deux macarons et d’un carré de chocolat aux écorces d’orange. J’ai aimé ce premier roman et, j’espère qu’il sera le premier d’une longue lignée.

 

L’avez-vous lu ? Si oui, quand avez-vous pensé ? Toutes les informations pour vous procurer son roman se trouve juste .

Avec quel remède avez-vous chassé la grisaille ?

 

Retrouvez toutes mes chroniques gourmandes dans les rubriques « Livres par auteurs » et « Livres par titres » !

Un nouveau défi partenarial m’attends…

Coucou mes petits gourmands 🙂 J’espère que vous avez passé de bonnes fêtes de fin d’année ?

Je suis ravie de vous annoncer qu’en cette année 2019, l’autrice – Éliane LANOVAZ, sera ma partenaire gourmande !

Interdiction de ne pas vous emparer de son livre « Va, Chasse la grisaille » publié aux Éditions du Petit Hôtel. Son œuvre compte 144 pages. ISBN : 978-2-9560393-0-3. Et cerise sur le gâteau, il ne coûte que 14€ ! Foncez !

Je vous annonce également qu’elle est l’autrice d’un live en cours d’écriture au titre assez évocateur « Des fous échappés d’un asile », disponible sur Wattpad avec chaque semaine un nouveau chapitre. Cliquez et découvrez pourquoi près de 400 lecteurs sont déjà conquis !

Vous retrouverez toutes les informations indispensables pour vous procurer « Va, chasse la grisaille » et pour lire son nouveau roman « Des fous échappés d’un asile », en cliquant sur les titres de ses romans.

Retrouvez également plus d’information sur l’autrice en cliquant dans la rubrique  « Biographie des Auteurs ». Vous pouvez aussi y avoir accès en cliquant sur son nom, dans la rubrique « Liste des partenaires ».

Pour la suivre c’est par ici :

twitter@QltureConfiture

Instagram @elianelilylanovaz

Wattpad @LilyLanovaz

Facebook Éliane Lanovaz / @chasseusedegrisaille

 

Un grand merci à elle pour sa confiance et sa bonne humeur !

N’hésitez pas à partager sur les réseaux sociaux !

Humm.. ça sent la chronique gourmande ça…

 

Éliane LANOVAZ

Qui est Éliane LANAVAZ ?

Photo pour bio Eliane LANOVAZ.jpg

 

Aussi loin qu’elle se souvienne, Éliane LANOVAZ toujours voulu écrire. Enfant, quand on lui disait que ce n’était pas un vrai métier, elle répondait, féroce, que dans ce cas elle serait vendeuse d’oignons au marché.

Elle vole des souvenirs, des morceaux de visages et de personnalités pour les parer d’autres couleurs, sur papier.

Elle est aussi contrebassiste dans un orchestre d’harmonie, et sa passion pour la musique englobe le classique autant que la Pop et le Hip Hop.

Qu’a-t-elle écrit ?

 

 

 

Des fous échappés d'un asile - Eliane LANOVAZ

Quand l'apocalypse zombie éclate, les patients d'un hôpital psychiatrique de la rase campagne française se retrouvent livrés à eux-mêmes. Survivre, prendre soin les uns des autres, découvrir ses forces quand le monde n'a vu que des faiblesses... Autant d'enjeux pour les protagonistes de ce roman.

Suivez-la sur les réseaux sociaux

 

twitter@QltureConfiture

Instagram @elianelilylanovaz

Wattpad @LilyLanovaz

Facebook Éliane Lanovaz / @chasseusedegrisaille

 

 

Mes partenaires gourmands

Retrouvez la liste de toutes celles et de tous ceux qui me font confiance, par ordre alphabétique !

Cliquez sur leurs noms pour accéder directement à leurs biographies ou fiches d’identités.

Bonnes découvertes !

Auteurs

 

Personnes morales

button-a

 

Un grand MERCI à tous ! 🙂

Si vous aussi vous souhaitez faire partie des membres de l’équipe des partenaires gourmands, rendez-vous dans la rubrique – Contact – 🙂

 

A tout de suite !